Fill in slogan, then hide

               

         Après une période intense, le CEDAS reprend ses activités avec force et énergie, nous vous proposerons bientôt le programme des vacances.

 

Le quartier de Schaarbeek où est situé et travaille le CEDAS depuis de longues années est habité et animé par des femmes et des hommes d’origines très variées.
Ne serait-ce qu’au niveau du CEDAS, le public qui fréquente le lieu pour suivre, entre autres, des cours d’alphabétisation, ou de soutien scolaire pour les plus jeunes, représente un nombre de peuples, de nationalités, de pays, de cultures différentes très large. Entre autres : Maroc, Arménie, Georgie, Togo, Côté d’Ivoire, Guinée Konakri, Turquie, Congo, pour ne citer qu’eux.

Chacune de ces origines représente à nos yeux autant de cultures encore vivantes riches en expressions et pratiques spécifiques. Notre dessein est de participer à les rendre visibles grâce aux participants.

Nos ateliers d’expression populaire, s’interpénètrent dans les différentes formations que nous proposons ( alphabétisation, bureautique, …. ).
Peu importe le niveau de français des personnes avec qui nous travaillons, un même principe de base aiguille notre travail : favoriser l’expression oral, écrite, à travers un processus de mise en valeur de la culture d’origine et de l’expérience des migrants.

Nos objectifs sont multiples mais retenons :

-Aboutir à une production écrite, un recueil de textes rendant compte de la richesse culturelle des apprenants ainsi que de leur expérience de l’exil ; l’exil étant un entre deux favorisant l’émergence d’un double regard aiguisé : à la fois sur la terre d’origine (sur laquelle l’immigré devient aussi d’une certaine manière un étranger) et sur la terre d’accueil.

-Favoriser un usage complexe de la langue : usage lié au fait d’exposer un point de vue, de le défendre, de raconter une histoire, d’exprimer des sentiments, des idées, des réflexions.

-Favoriser la capacité à discuter, à nouer des liens, le désir d’être soi même.